News  |  Home   Visite Guidée  |  Keskun Otaku ???  | Forum  I  Favoris  |  FUFB Productions   Links  |  HELP??!  |  Contact us













































Signez notre
Livre d'Or




Visiteurs ont eu l'insigne
honneur de visiter
OTAKU ASYLUM



Un p'tit mail ça fait pas de mal !

 


Titre :

Machine :

Sortie :

Editeur :

Genre :

Joueurs :

Format :

Altrered Beast

Arcade Sega System 16B

08 / 1988

Sega

Beat 'em' all

1 - 2

1 Carte - 1 Cartouche

Ah lalalala !!! Altered Beast LE classique de chez classique une grosse balle infernale, un jeu de référence, un des meilleurs de chez SEGA à la bonne époque, de la vraie arcade toute dure avec un p'tit air mythologie grecque. YES du gros délire et comme tous les games, pour bien profiter de ce dernier, il faut le resituer dans son contexte au niveau des dates, 1988 kan même y'avait déjà de l'idée, ça déchirait : Un monument !

Pour revenir au contexte purement chronologique, ce jeu est apparut dans les salles d'arcades en 88, si si les plus vieux d'entre vous s'en souviendront ! A l'époque, dans le style combat semi médiéval ou mythologique, de grands noms étaient déjà cités le fameux Ghouls 'n' Ghosts de Capcom, Rastan Saga 2 de Taito ou encore le Castlevania Arcade de Konami. De grands jeux sortaient à côté comme Double Dragon 2 ou Bad Dudes VS Dragon Ninja, mais il fallait attendre un an encore, 1989 oblige pour voir arriver Golden Axe, qui en marquera plus d'un. Ainsi Altered Beast, au Japon "Juuohki" se pointa tout trankil mais fort bien assuré, jeu de tape mythologique à un joueur ou deux, perso possédant de nombreux coups et dispositions, des transformations en bestioles différentes à chaque stage pour varier le déroulement somme tout identique des niveaux, des zics sympas, une bonne réalisation et une p'tite fin marrante comme ils  savent le faire, bref de la pure arcade Made in SEGA comme on aime bien voir et tester ! Le jeu eut d'ailleurs tellement de succès que SEGA s'en servit plus tard comme fer de lance à la sortie de la Genesis-Megadrive avec un pack console+l'adaptation du jeu qui devint ainsi le premier jeu Megadrive commercialisé ! Un souvenir mémorable pour de nombreux joueurs ! Inoubliable !

Bon on fait péter les tunes, allé 10 balles à l'époque, cinq crédits et c'est partit ! Bon Story now ! Un p'tit peu à la Saint Seiya Hades, ça y est Athena est morte... Saori San !!!!!! Nan j'déconne la p'tite Déesse Athena s'est fait enlevée par un vilain sorcier le Lord of the Underworld en V.O. un monsieur très vilain tout rasé en robe longue mé possédant d'énormes pouvoirs donc attention. Son père, le très charismatique Zeus (sisi il en jette) décide alors de trouver un guerrier assez puissant pour aller secourir sa fille bien-aimée. Son choix se porte alors sur vous, un brave et fier soldat, tombé au champ de bataille avec courage et honneur. Le grand Dieu vous ressuscite donc et vous renvoie au combat. Cool mais en plus ce dernier vous offre des pouvoirs surhumains vous permettant de vous transformer en divers bêtes divines suffisamment destructrices  pour faire pencher la balance de votre côté lors de la bataille finale contre le mal et ses diverses formes. Bref p'tite histoire sympa, ça lance le jeu, One Again allé hop ça va cogner sec ! P'tit délire au passage des programmeurs de chez SEGA, au début du jeu lors de la résurrection du héros au milieu du cimetière, on repère une pierre tombale bien précise, celle d'Alex et de Stella, mais si vous vous souvenez les persos d'Alex Kidd ???! Mais ouais ben là, ils sont morts, une génération est passée !!! Mais alors c'est Alex Kidd avec ki vous jouez ???! Woah il a grandit, j'pensais pas !!! Ah Ah ! Mais bon les anciens héros enterrés avec leur aspect gamin, humm ça nous fait une place toute faite pour Altered en tête des hits SEGA ! Au début ça l'a fait, ensuite plus Golden Axe mais ce fut sans compter sur l'arrivée du sauveur, le p'tit hérisson bleu, Sonic les gars, qui depuis, est toujours indétrônnable. Une si belle histoire !

Bon revenons à nos moutons, mouais mais dans le jeu ça ressemble pas à des moutons !! Ainsi, pour sauver votre la Déesse, vous aurez à affronter toutes sortes de bestioles toutes plus démoniaques les unes que les autres. On sent un changement dans le style graphique, Sega semble chercher un public plus adulte, plus sérieux, c'est pas mal et ça a porté ses fruits ! Ainsi vous devrez cogner du macabé mort-vivant tout con qui cherche à vous coller pour exploser style Kamikaze, des squelettes avec la tête dans les bras (!) du vieux colosse tout décrépit, des cerbères, bref tout le bestiaire habituel d'un cimeterre grecque du début du siècle !!! Mais ne frémissez pas tout de suite, pas encore, car votre perso n'est pas sans ressource. Ainsi, ce bon vieux guerrier pourra effectuer toutes sortes de mouvements et d'attaques différents. Fo bien s'défendre dans ce bas monde (le 33ème dessous de l'Enfer, on peut pas plus bas !). Vous pourrez comme d'hab' dans un Beat 'em' All défilant vous ballader, gauche, droite, vous baisser, sauter, sauter avec appui (plus long mais plus haut) donnez des coups de pieds ou de poings en l'air et au sol, voir baissé. Bref toute la panoplie du parfait cogneur barbare mais cela ne sera pas de trop face aux hordes d'ennemis qui vous tomberont sur le coin du visage, sisi sur le coin en haut à gauche !!! Ah ah nan sérieux, ça va arriver en masse et les contacts étant très précis, parfois trop (notamment sur la portée des coups) il va vous falloir lutter et ne jamais vous faire enfermer, sous peine de perde une des malheureuses et trop rares vies octroyées. Mais Zeus vous l'a promis, vous pourrez tout péter en bestio genre Bloody Roar alors n'hésitons plus !!! C'est vrai ça kessekon attend !!!

Ainsi au fur et à mesure de votre traversée des niveaux vous rencontrerez des chiens... Hein hein... Nana sans rire des marrons d'abord et un blanc ensuite qui clignote en plus, alors si on l'voit pas... Très important ! Car si vous parvenez à le tuer (un seul coup suffit mais ils arrivent vite...!) vous récupérerez un bonus qui augmentera votre masse musculaire du p'tit avorton au gros costaud genre Mr. Univers pour enfin vous transformer en bestiole. Une transformation en bestiole nécessite obligatoirement trois bonus à ramasser tout comme pour avoir le droit de cogner les boss. Sinon vous continuerez indéfiniment le stage avec plus d'ennemis jusqu'à enfin vous transformer et enfin obtenir l'insigne honneur de torcher le vilain de fin de stage. Car lors de votre arrivée devant le boss (toujours le même en apparence humaine à chaque niveau mais après...), le ciel s'assombrira (oula...!) et ce dernier vous montrera à sa manière que lui aussi possède la magie du morph mais façon pas top et il se transformera en géant genre Bio-man avant de prendre sa forme finale, une salle bête toute pas belle qu'il faut vraiment détruire. Nan sans rire c'est pas beau ! Les divers boss mettront à rude épreuve vos techniques et zones de mouvements (fort délimitées)  mais l'apports de deux coups supplémentaires avec la transformation en bestiole ne pourra que favoriser les choses. Ces attaques en bestiole sont la plupart du temps, un tir à distance genre boule de feu, très pratique ou encore une vague d'assaut style balayage de tout l'écran. Si il y a pas de murs en face, le nettoyage sera parfait. Si avec ça on arrive pas à lui faire mordre la poussière, je sais pu. Tiens le méchant ! Ha-Do-Ken !!! Le premier stage vous permettra de vous transformer en Loup-garou, trankil' rapide efficace avec ses boules de feu, no souci ! Ca va l'faire !

Et bing le méchant torché vous êtes fier... Mais ne le soyez pas trop vite car de nouvelles épreuves vous attendent ! Ainsi à la fin de chaque stage après, ben sûr, le torchage en règle du boss de fin de niveau, ce dernier rappelle à lui les pouvoirs que vous avez emmagasiner durement au cours du niveau vous laissant ainsi à votre frêle première forme d'humain tout bête. Pas cool, mais avant que ce dernier ne s'échappe même vulnérable et ô combien freluquet, vous vous jetez kan même à sa poursuite au travers du portail que le vilain a utilisé pour s'enfuir et qu'il referme à chaque fois trop lentement - c'est con un gros vilain !!!. Next Stage. Ready ?? Mais juste avant le début de chaque stage, vous aurez le droit à une petite image de transition vous montrant Athena aux griffes du vilain, woah faut se speeder !!! Surtout que le vilain projette apparemment de transformer cette dernière en oiseau pour sa collec', v'la la volière de rêve !!! Vite vite on veut s'fighter !!! Mais c'est clair ça a des goûts bizarre un méchant...

Le deuxième stage, et les suivants d'ailleurs, vous apprendront un truc. Si t'es pas encore transformé en bestiole, ben t'es pas bien là !!! Nana sans rire, la transformation est trop pratique et se révèle des fois plus qu'obligatoire pour tenter de survivre au niveau actuel même sans arriver au boss. En humain, les coups somme toute puissants, et de plus en plus allongés avec la taille du perso qui augmente, la portée des coups se faisant aussi, vous serez quand même submergé presque tout le temps par les hordes d'ennemis qui balayent l'écran de partout et qui arrivent par vagues continues. Certains stages se scindant en deux parties, une au sol et les autres sur des pierres ou des plates-formes en hauteur, vous ne saurez plus où donnez de la tête. Il va falloir aller vite et bien, mais c'est un problème, car notre héros sans sa transformation est un peu vulnérable à tous les ennemis et se cacher derrière ses coups, puissants mais molassons dans la vitesse, sans avancer vers les méchants, ne marchera pas et vous prendrez obligatoirement des coups. La barre d'énergie formée de trois niveaux baisse très, très, très, très vite surtout quand vous êtes pris en sandwich alors ne tentez pas le diable, jouez bien assuré car de toute manière, les ennemis iront toujours plus vite que vous sauf en bestiole. D'autre part, il prendront de plus en plus de place à l'écran. Des attaques en l'air avec un ennemi qui vous bloque dans votre avance et deux qui arrivent par derrière, fo gérer, on applique alors la règle du premier apparut à l'écran - Premier torché et ça devrait le faire... Koike des fois...

Oui des fois, ben c'est chaud, très chaud, avec 10 balles pour le finir, olala !!! Car au fur et à mesure de votre avancé dans le jeu, les stages deviendront de plus en plus remplis de monstres. Une seule sorte au début, puis une deuxième, une troisième encore et pour finir, bouquet final, les trois en même temps qui vous tombent dessus et ils ne vous veulent pas du bien !!! Hé hé !!! C'est d'autant plus la panique que le scrolling horizontal ne s'arrête pas de défiler de gauche vers la droite sauf arrivé au boss, donnant ainsi l'impression d'avancer continuellement et en plus de faire défiler le décor qui évolue dans le stage, un minimum mais quand même. Ce scrolling fait d'ailleurs parfois peiner le joueur... Déjà submergé par les ennemis alors avancer en plus pour se faire prendre de tous les côtés c'est pas évident. Surtout si, comme dans le stage 3, ce dernier est parsemé de trous, vous coûtant une vie si vous voulez y plonger, calculez bien le déplacement et l'air de saut du perso, c'est où alors on fait de la bonne baston, tout doit disparaître et après votre passage, il ne doit plus rien rester ! Des tortues aux carapaces de pierres, aux diablotins avec des masses en passant par les zombies et autres Stallone décomposés, tout vous verrez tout et tout, vous détruirez tout !!! Yeah la grande classe ! J'adore !!! Mais bon, que en bestiole la destruction sinon c'est plutôt la grande fuite...

Tournant sur le System 16B de chez SEGA, un fort bon modèle d'arcades, le jeu offre de bons graphismes, un scrolling fluide et une animation on ne peut plus souple. Mais en plus, le système permet des petits trips graphil' comme des zooms sur certains objets sortant de l'écran lors d'une destruction. Ainsi vous verrez les différents objets destructibles comme les rochers, les tombes, ou des streums que vous exploserez partir en morceaux avec effets zooms pour disparaître de l'écran. Grossier à notre époque, le jeu tournant en résolution originale de 320X224, faire du zoom dessus était assez osé mais ça passe mieux quand même que les Mode 7 de la Super Nes... On reste toujours à l'époque. Mais quand même en ces temps reculés c'était génial, du jamais vu, bref que du bon !!! Trop sympatoch' ouais, ça donne une impression de puissance lors des coups décochés car sinon les impacts dans le jeu ne provoque qu'un arrêt limité du sprite dans son défilement à l'écran et n'oublions pas que les contacts, pour votre perso, sont affreux... Ces zooms bien sympathiques et bien placés seront repris à plus grande échelle mais plus tard avec des jeux comme Arabian Fight où les sprites entrent et sortent de l'écran avec un bon gros zoom, bien sympathique mais tournant cette fois sur le grand frère, le System 32, toujours de SEGA, Aaahh ceux-là quand ils s'y mettent !!!

Au fur et à mesure de votre rapprochement avec l'ultime et dernier combat, les sbires du méchants maître, et ce dernier d'ailleurs, feront tout ce qui est en leur pouvoir pour stopper votre avance Vous traverserez des Atriums remplies de Diablotins volants, des zombies bien costauds,  vous irez explorer des grottes souterraines avec des trous partout, des tortues ou des fourmis géantes (!!!) pour toujours au finish se taper les boss bien VNR comme le Dragon Bernard-l'hermite (hé hé) ou encore le machin (sorte de dragon aussi) qui vous balance ses boules de feux et ces p'tits diablotins mesquins. Les transformations se diversifient et deviennent de plus en plus pratiques pour les stages. Les attaques de l'ours koike pas trop impressionnantes par leur envergure sont tout de même trop pratiques pour son niveau, ainsi il stoppe les ennemis dans leur avance (il les paralyse avec son haleine...!) dans un stage où les hordes de fourmis arrivent trop trop vite, donc c'est trop, trop bien !!! Le tigre ( Maître Long ??!!) lui, dans le stage de l'Atrium, envoie des boules de feu toujours les bienvenues et effectue une attaque en frappant verticalement, vu que les diablotins et leurs gros marteaux sont les plus grosses menaces, ce coup devient énormément pratique, de même pour le boss de fin de niveau qui se déplace souvent en hauteur. Mais bon, tout ça ne sera pas de trop, car comme dans Saint Seiya, après les pires épreuves, vous devrez affronter les Enfers... Brrr, il fait plus froid où c'est juste moi ?!!!

 

Car oui, il va faire froid, ou plutôt chaud, on sait pas (en même temps je veux pas savoir...) car c'est au fin fond de l'enfer le plus glauque que vous vous retrouverez pour votre dernière et ultime mission. Vous retrouverez ainsi la globalité des monstres apparus auparavant dans le jeu mais plus agressifs et plus nombreux avec bien sûr de nouveaux arrivants comme les gros sangliers qui vous balancent des sortent de bâtons tournoyants. Humm un délice, le tout agrémenté d'un décor de stage expressif, parsemé de montagnes de cadavres au premier plan et de divers curiosités démoniaques aux alentours.. Immersion intégrale !!! Le stage est particulièrement long, beaucoup plus que les autres et en voir la sortie n'annonce cependant pas la fin des vos problèmes... Ainsi vous affronterez le Lord sous sa forme ultime, le mal à l'état pur, un gros rhinocéros en armure !! Mouais bon, en forme suprême du mal je préfère Alucard ou Meier, c'est plus visible direct mé bon, hein, on fait pas la fine bouche. Surtout que cet ultime dernier boss est extrêmement résistant même aux attaques du Loup-garou d'or, l'ultime et plus puissante des transformations. J'vous disais comme dans Saint Seiya l'Or ça fait le plus mal, ils auraient pu mettre Saga des Gémeaux... Bon, pour en revenir au boss, outre sa résistance accrue, ce dernier possède des enchaînements de coups au corps à corps, affreux pour votre barre d'énergie... Mieux vaut éviter de se faire coincer dans les coins... Et en plus de tout ça, ce monsieur possède aussi une charge très efficace que rien ne peut stopper lors qu'il est lancé... Il va falloir lutter mais les déplacements et la vitesse accrus par les réflexes du loup (hein Terry ??!) vous faciliteront grandement la tâche. Après c'est dans la durée qu'il va falloir gérer, dur. Mais si vous parvenez à le battre vous serez grandement récompensé en retrouvant votre bien aimé après la disparition du p'tit moine chauve (et ouais contre un Loup-garou tu fais moins l'malin maintenant !), elle aussi reprenant sa forme normale (nan parce que là, un loup et un piaf...) et comme à l'accoutumé Double Dragon, Final Fight, après c'est le grand amour !!! Pour palier au cul-cul de la scène et toujours pour fignoler dans la perfection, SEGA nous propose des p'tits écrans inserts à la toute fin, vous présentant les transformations dans les stages et les persos qui ne sont en fait que des acteurs avec déguisements, fils pour voler, etc... Excellent ça fait triper et après tout ça une bonne bière en famille, bon esprit, tout le monde est content !!! C'est ça le vrai SEGA, du gros délire pour tous, enfants de la télé, mes fesses, enfants du jeu oui !!! Un immense souvenir de l'arcade, une grande réussite.

 

En conclusion, ke dire, comment conclure sur un tel classique ? Il est clair que face aux jeux qui sortent maintenant, le fossé est élevé et à tous niveaux. Mais en Beat 'em' All, malgré une réalisation poussée et impeccable, l'intérêt des jeux récents reste très largement inférieur à ceux d'époque comme ici Altered Beast ou encore Final Fight ou Double Dragon. De nos jours c'est la beauté avec le trip' en moins. En 1988 avec Altered Beast, c'était la beauté (ah si ! à l'époque c'était beau !) avec le maxi trip' en plus. Excellent, génial, formidable, je sais pas, c'est pas les graphismes, l'anim', le gameplay mais plus l'ensemble qui forme un tout exceptionnel. Une réussite dans la réalisation et le délire du joueur, un jeu qui restera culte pour les fanas d'arcade et pour les consoleux de première génération. Une suite sortit plus tard sur Playstation 2, nommée tout aussi bien Altered Beast (ouais bon ils ont cherché loin...), ne le testez même pas, oubliez vite, c'était juste pour dire... Nan faites un p'tit saut dans le temps et remettez-vous aux anciens délires, vous allez voir ça marche mieux.

Un must immanquable. SEGA Arcade forever !!!



Adaptations sur :
Amstrad CPC - Amiga 500 - Atari ST - Commodore C64 - Game Gear
Master System - Megadrive - NES - PC Engine - PC - ZX Spectrum

THE END




Dj  T@Z






Dernières mises à jour

TESTS
Hokuto No Ken

Altered Beast
Street Fighter EX 3
Garou - Mark of the Wolves

CONCOURS
Points MAJ sur

Cabal
Daioh
Garou
Giga Wing
Mushihime Sama

ROMS
Ajout de
roms CPC
Ajout de
roms Master System
Ajout de
zik de jeux



LE JEU DU MOIS :

GUILTY GEAR XX
ACCENT CORE


Sammy / Sega
Playstation 2




LA ZIK DU MOIS :
Et pour longtemps !!!
Dj Taz from FUFB
Mix Stuntfest '08

Cliquez pour écouter



UNE VIDEO ALORS :
FUFB JUKEBOX



UN P'TIT CLIC SUR NOS SPONSORS :
 

OTAKU ASYLUM - FUFB Productions
Site optimisé (royallement) pour un affichage en 1280X1024